Architecture
Atelier Novembre
21 rue du Faubourg Saint-Antoine
75 011 Paris
T. +33 (0)1 44 73 02 20
F. +33 (0)1 44 73 02 50

Maître d'ouvrage

Conseil départemental de l’Essonne

Maître d'œuvre

Atelier Novembre, architecte mandataire

Bureaux d'études

Oteis Séchaud Bossuyt (TCE, OPC, SSI, HQE), JP Lamoureux (Acoustique), IDA Concept (Programme, Amo HQE), Atelier L’épicerie (Graphisme, Signalétique & Couleurs)

Programme

Accueil social, bureaux administratifs, parkings, bâtiment HQE

Surface

3 400 m²

Coût

8,5 M€ HT

Avancement

Livré en 2015

Plateforme sociale
Regroupement des services sociaux sur un même site
Palaiseau (91)

Permettre aux travailleurs sociaux de différents services de travailler dans un cadre mutualisé et agréable, en donnant la possibilité d’accueillir sereinement un public aux attentes sociales fortes, a constitué le principal enjeu de cet équipement.
Deux éléments ont profondément influencé le parti architectural du projet : la conservation de l’ancienne gendarmerie, d’une emprise au sol de 160 m², dont la présence ne devait pas fausser la perception de cette plateforme ; puis la préservation d’un massif végétal d’une grande qualité, situé à l’autre extrémité du terrain, au bas de la pente de la parcelle. Une ligne est ainsi dessinée entre ces deux points d’ancrage, pour égaliser les niveaux, dans une dynamique renforcée par la déclivité du site. L’horizontalité de ce socle donne à la vision d’ensemble du bâtiment une sérénité tranquille, indispensable à l’accueil social d’un public en difficulté. Ce décollement affirme par ailleurs la présence de la plateforme sociale depuis les rues adjacentes.
Le hall, espace d’accueil privilégié, est un volume largement ouvert et de simple hauteur. Il est dans sa perception plus proche de la convivialité d’une maison que de l’austérité d’un immeuble administratif. La clarté de la composition, la pénétration de la lumière naturelle obtenue par le soulèvement du toit et les multiples transparences permettant d’entrevoir le patio central : tout participe à la création d’une atmosphère favorable à l’écoute et au dialogue, des qualités essentielles pour la réussite de ces missions à caractère social. En retrait et d’une hauteur modeste face aux pavillons qui lui font face, l’immeuble prend de la hauteur le long des mitoyens, s’effaçant d’abord derrière l’ancienne gendarmerie pour rivaliser ensuite avec la canopée des arbres de haute tige, au sud du site. Cette simple composition en U autour du volume du hall, en exprime la vocation de convergence. La séparation en hauteur, entre le volume « bas » du hall accessible au public et les volumes « hauts » des bureaux non accessibles au public, confirme cette lecture. Une résille en aluminium habille les parties émergentes du projet. Sa blancheur et ses reflets lui donnent une belle immatérialité en créant des profondeurs par superposition des volumes vitrés.
Inscrite dans une démarche de Haute Qualité Environnementale, cette Maison des solidarités (MDS) regroupe les services sociaux départementaux (protection de l’enfance, assistantes sociales et maternelles), le centre communal d’action sociale (CCAS) et la Mission locale Vitacité.

 

Haut de page