Architecture
Atelier Novembre
21 rue du Faubourg Saint-Antoine
75 011 Paris
T. +33 (0)1 44 73 02 20
F. +33 (0)1 44 73 02 50

Maître d'ouvrage

Aix-en-Provence / Fondation « mémoire du camp des Milles »

Maître d'œuvre

Atelier Novembre, architecte mandataire

Bureaux d'études

Egis (TCE), Laure Quoniam (Paysage), Pascal Payeur (Muséographie), Scenarchie (Scénographie), Jean-Paul Lamoureux (Acoustique), Atelier L’épicerie (Signalétique & Couleurs)

Programme

Aménagement des abords, espaces d’accueil, ateliers pédagogiques et auditorium, exposition, espaces mémoire

Surface

12 000 m² SHO

Coût

11,9 M€ HT

Avancement

Livré en 2012

Mémorial du Camp des Milles
Réhabilitation des anciennes tuileries et aménagement des abords
Aix-en-Provence (13)

Prenant appui sur le bâtiment des anciennes tuileries, le projet se glisse pour en révéler les espaces et l’histoire dans une dualité didactique permanente. Pénombres, raies de lumière, enchevêtrements, poussière témoignent de l’intemporalité du lieu, qu’effleurent juste quelques aménagements pour en signifier le message. Dans un cheminement progressif, l’histoire officielle collective devient graduellement des histoires de vies volées que seuls le silence et les ombres en font deviner les présences. Puis un vide alors s’installe pour crier ce questionnement avant de replonger, par un franchissement d’espace et de temps, dans une actualité qui nous oblige à nous questionner.
Chemin des déportés, wagons du souvenir et faisceau de voies ferrées, liés à l’expérience douloureuse de la déportation, nous rappellent alors que nous sommes tous en partance…

L’implantation des différentes composantes du programme architectural et technique s’appuie sur la mémoire du lieu et exploite les capacités et ressources du monument. L’aile ouest abrite les fonctions d’accueil au rez de chaussée, et en étage les ateliers pédagogiques, l’administration, et le centre de ressources. La zone centrale du bâtiment et les deux ailes préservées sont occupées par les expositions permanentes. L’auditorium et la salle d’exposition temporaire sont regroupés dans le bâtiment accolé au nord.

Des principes fondamentaux ont guidé notre réflexion dans l’approche du projet telles que la préservation des bâtiments de l’époque de l’activité du camp d’internement, une intervention mesurée à l’intérieur des bâtiments en retenant le principe de la boîte dans la boîte, une exposition permanente qui se développe toujours en dialogue avec la peau du bâtiment.

Haut de page