Architecture
Atelier Novembre
21 rue du Faubourg Saint-Antoine
75 011 Paris
T. +33 (0)1 44 73 02 20
F. +33 (0)1 44 73 02 50

Maître d'ouvrage

Société du Grand Paris

Maître d'œuvre

Atelier Novembre (Mandataire), Benthem Crouwel, Explorations Architecture

Bureaux d'études

Agence Ter (Paysage), Mazet & associés (Economie), 8’18 (Eclairage), Jean-Paul Lamoureux (Acoustique), Dynalogic (Flux), Flint&Neill (expert ouvrage d’art), Tessibat (Sécurité Incendie), Cronos (Sûreté)

Programme

Conception des 3 gares aériennes

Surface

4 400 m² (Palaiseau) ; 4 000 m² (Orsay-Gif) ; 3 000 m² (CEA Saint-Aubin)

Avancement

Phase AVP B

Société du Grand Paris

Gares aériennes de Palaiseau, Orsay-Gif et CEA Saint-Aubin
Tronçon aérien de la ligne 18 du GPE reliant Orly à Versailles (gares et viaduc)
Palaiseau, Orsay-Gif et CEA Saint-Aubin

La gare de Palaiseau
La séquence d’arrivée de la gare de Palaiseau, marquée par la présence d’universités prestigieuses et leur mise en synergie, doit jouer à la fois avec la haute canopée des arbres s’infiltrant depuis le bois, et la continuité du sol. Le traitement minéral est simple. Dans la continuité de la palette définie par Michel Desvigne, des arbres de grand développement permettront de faire une transition avec le boisement au nord de la ZAC. La forêt suit le viaduc proposant une ambiance spécifique et conviviale dans l’espace intermédiaire des bâtiments connexes. Volume autonome, la gare va constituer un repère visuel au niveau urbain et à taille humaine, thème récurrent pour les trois gares.

La gare d’Orsay-Gif
Le nouveau quartier du Moulon insuffle une nouvelle dynamique, en termes d’habitat, mais aussi de mobilités. La gare doit s’insérer dans ce projet, mais aussi s’en détacher et établir un vocabulaire propre. Sa façade Sud, alignée sur la voirie, lui offre une grande visibilité et une proximité avec le futur TCSP. Prolongeant l’idée du Deck imaginé par l’Agence Saison-Menu, le sol du parvis, tout en s’inscrivant dans une logique de continuité, trouve son autonomie dans son traitement avec une matérialité propre (un calepinage, une couleur, une orientation). Le volume vitré de la gare laisse dévoiler la linéarité ininterrompue du viaduc.

La gare du CEA – Saint-Aubin
La séquence de cette gare est complexe, de par la multiplicité des infrastructures, la proximité d’un site du CEA, et la diversité des paysages en présence, avec une attention particulière portée sur le voisinage avec la zone agricole protégée par la ZPNAF. Ainsi, une lisière boisée doit permettre d’opérer des transitions douces avec ce contexte. Le traitement du parvis est imaginé dans un esprit plus naturel qu’urbain, et met en oeuvre un vocabulaire de cheminements, d’ombre, de bois. Les développements à terme autour du Christ de Saclay, nécessiteront, c’est évident, l’aménagement d’un espace public conséquent pour que la gare devienne le cœur d’un aménagement porteur de sens.

Haut de page