Architecture
Atelier Novembre
21 rue du Faubourg Saint-Antoine
75 011 Paris
T. +33 (0)1 44 73 02 20
F. +33 (0)1 44 73 02 50

Maître d'ouvrage

Société du Grand Paris

Bureaux d'études

Technimont (Tunnel), Intecsa-Inarsa (Interface tunnel), Assystem (Interface système), Sepia (Géotechnique), Safege (Aménagement extérieur), Stratis (Communication)

Programme

Conception de la gare du Grand Paris Express de La Courneuve avec opération connexe

Surface

4 100 m²

Coût

15,6 M€ HT

Avancement

Consultation 2014

Maître d’œuvre mandataire 
SNC Lavalin

Architecte 
Atelier Novembre

Gare La Courneuve 6 routes
Ligne Rouge – Tronçon Saint Denis Pleyel / Le Bourget RER
La Courneuve (93)

A l’articulation du centre-ville et des quartiers d’habitat des 4000 Nord et Sud, la gare de la Courneuve s’inscrit dans un environnement fragmenté par les coupures routières, par les implantations discontinues du bâti et par d’importantes emprises industrielles mutables. La localisation retenue de la future gare en fait un véritable levier potentiel dans la mutation à venir parce qu’elle est située au centre d’un territoire enclavé sur ses quatre côtés par les autoroutes A1 et A86 et le canal St Denis à l’Ouest. Cette singularité l’oblige à agir, plus qu’ailleurs, comme un repère dans la Ville.
L’implantation de la gare facilite l’intermodalité avec le Tramway T1 et les nombreux arrêts de Bus situés à proximité. La création d’un généreux parvis, le long de la rue St Denis, met la gare en contact avec la station de Tramway et constitue une continuité des cheminements piétons depuis le quartier des 4000 sud. L’accès du hall dans l’angle de la gare, face au carrefour, lui offre une ouverture, sur le quartier et les avenues convergentes.
Les partis pris d’organisation et d’architecture de la gare de la Courneuve reposent sur de grandes réflexions ayant trait à la présence de la gare dans la Ville et son ouverture sur le quartier, à la fluidité des cheminements des voyageurs, à l’apport de l’éclairage naturel au plus profond des espaces intérieurs.
Le soulèvement de la toiture permet ainsi de renforcer la présence de la Gare dans son contexte urbain et d’en augmenter l’ouverture ; de signifier la vocation d’équipement de la Gare par un traitement architectural qui la singularise ; de positionner au dessus de la structure une verrière qui va révéler, par des jeux d’ombre et de lumière, les espaces du Hall ; et de créer, enfin, une cinquième façade de qualité qui sera largement perçue depuis les futurs immeubles avoisinants.

Haut de page