Architecture
Atelier Novembre
21 rue du Faubourg Saint-Antoine
75 011 Paris
T. +33 (0)1 44 73 02 20
F. +33 (0)1 44 73 02 50

Maître d'ouvrage

Communauté Paris-Saclay

Maître d'œuvre

Atelier Novembre, architecte mandataire

Bureaux d'études

Oteis Séchaud Bossuyt (Bet), Scénarchie (scénographie), J.P. Lamoureux (acoustique)

Programme

Construction comprenant des espaces d'accueil, un auditorium de 300 places, des salles de cours théoriques et pratiques (musique, danse, théâtre), des locaux annexes et logistiques ; bâtiment et aménagement des abords inscrits dans une démarche environnementale

Surface

2 700 m²

Coût

9,2 M€ HT

Avancement

Phase chantier, livraison prévue fin 2017

Conservatoire à rayonnement départemental
Construction d'un conservatoire de musique et de danse
Orsay (91)

La communauté d’agglomération du plateau de Saclay (CAPS) souhaite étendre son offre d’enseignement musical en installant un conservatoire à rayonnement départemental (CRD), sur la commune d’Orsay, à la frontière du campus de l’université de Paris Sud. Longé par l’Yvette et bordé par le Parc Botanique de Launay, le futur conservatoire compose avec un site naturel préservé, les îlots d’habitats pavillonnaires de la ville d’Orsay et les bâtiments de recherche du campus. Le projet constitue ainsi, au-delà de ses fonctions, un carrefour entre ces différents univers.
Cet enjeu d’inscription du bâtiment dans ce site d’exception conduit à des prises de positions : concevoir un équipement ouvert sur ces différents espaces, qui s’insère de manière féconde dans le cadre végétal et qui affiche l’image contemporaine et dynamique d’un équipement public à caractère culturel. La fragmentation des constructions est une première réponse à ces partis pris. La division en quatre volumes blancs, correspondant chacun à un élément de programme, permet d’établir des séquences visuelles et des porosités d’ouverture. Articulés par des espaces de distribution transparents, ces volumes génèrent de nouvelles perspectives pour les utilisateurs comme pour les passants. Dans un dialogue soutenu entre nature et construction, les coursives ou parcours sont multipliés sur la parcelle – le sentier piétons qui longe l’Yvette allant jusqu’à se glisser sous l’un des bâtiments. Ouvert sur la ville au sud du site, le bâtiment principal signifie la fonction d’accueil par une frontalité largement vitrée ; ses niveaux supérieurs recevant l’administration puis les espaces de cours individuels de l’enseignement musical. Le volume souple de l’auditorium adjacent, connecté à la rue pour ses besoins de desserte, permet d’identifier la vocation culturelle de l’équipement depuis l’espace public. Les grandes salles de pratiques collectives sont ouvertes sur le parc et le campus au nord, la composition étant prolongée par un jardin intérieur que valorise un réseau de coursives. A l’ouest, une extension accueillera des salles d’enseignements chorégraphique et d’art dramatique.
Futur lieu de rencontres et de croisements des genres, l’importance du Conservatoire dans la vie locale a induit une architecture emblématique, qualitative et valorisante.

Haut de page